A TOI QUE D.IEU A OINT ...

Publié le par COJUMEIC

 


Je dédie cette poésie à tous ces grands hommes de D.ieu qui ont ce coeur de berger, de consolateur, de sacrificateur.

Un encouragement spécial au Rabbi Philippe Sipewo,
Responsable de la Communauté Juive Internationale du Cameroun,
Ainsi qu'à son collaborateur  précieux, le Rabbi Richard Herbert Njock Njock

Ma Poésie :

« Ecoute Mon serviteur ,

Mes yeux sont posés sur toi jour et nuit,

Ne crains pas, Je suis la vie !

J’ai vu Ton cœur si beau,

Qui M’a fait une offrande sans défaut.

Un cœur qui se laisse modeler,

Qui accepte de s’agenouiller …

Je prends plaisir en toi,

Je connaîs ta foi,

Ton humilité, ta sagesse,

Qui jamais ne cesse.

Je Suis Ton D.ieu,

Le Maître de la terre et des cieux,

Je t’aime !

Je te donne les nations en héritage,

Rien ne se mettra en travers de ton passage.

Tu es Mon bien-aimé,

Dès le sein maternel, Je t’avais consacré.

Fils de Jérusalem,

Porteur de paix !

Le chemin n’est pas terminé,

Cherche Ma face car Je vais t’envoyer,

Sur une terre nouvelle,

Que tes pieds n’ont jamais foulé.

Entre dans les parvis de Mon cœur,

Je sècherai toutes tes pleurs.

Je t’enveloppe d’un manteau doux et léger,

Et sur ta tête, Je fais couler,

Une huile fraîche qui va te donner,

Une force que tu n’as jamais expérimenté.

Tous tes enfants me serviront,

Et ton épouse sera toujours cet arbre planté,

Dans cette maison que Je vous ai préparé. »

©Lysdesaron

 

 

 

 

 

Publié dans POESIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article