ANGOISSE ET DELIVRANCE DE SION

Publié le par COJUMEIC


Alors la droiture habitera dans le désert,
Et la justice aura sa demeure dans le verger.
L'oeuvre de la justice sera la paix,

Et le fruit de la justice le repos

Et la sécurité pour toujours.
Mon peuple demeurera dans le séjour de la paix,
Dans des habitations sûres,
Dans des asiles tranquilles.
Mais la forêt sera précipitée sous la grêle,
Et la ville profondément abaissée.
Heureux vous qui partout semez le long des eaux,
Et qui laissez sans entraves
Le pied du boeuf et de l'âne !

Esaïe 32 / 16 à 2O


Voici une poésie que j'ai écrite sur la prière ...

Je vous l'offre de tout mon coeur

La prière

 

 C’est une relation d’amour entre un Père et Son enfant,

C’est oublier le temps,

Pour entrer dans le jardin de Gétsémané,

                Et là,  se prosterner devant Son bien-aimé.

C’est courir dans la chambre,

Comme la fiancé court vers celui qu’elle aime et puis …

Fermer la porte ,

Et peut etre danser ou  pleurer devant Celui qui nous a tout donné.

La prière ce n’est pas seulement demander,

Mais dire à D.ieu :

Je t’aime pour l’éternité.

Prier c’est vivre chaque seconde qui passe,

En pensant à Yeshoua.

Tu le sens là …

Car Il a fait sa demeure en Toi ;

La prière c’est un cœur à cœur avec Dieu,

Un cœur à cœur qui ne cesse pas.

Tu l’entends battre, et çà te donne la force d’avancer,

La force quand t’en peux plus,

Quand tu te sens rejeté, abandonné.

La prière efface le passé,

Elle donne un monde en couleur,

Guérit l’âme et le cœur.

La prière c’est aussi aimer l’autre,

C’est se soumettre à son époux,

C’est rire avec celui qui rit,

Mais pleurer avec celui qui pleure ;

La prière c’est de donner à celui qui a faim,

De libérer ceux qui ne croient plus au lendemain,

C’est aussi regarder avec les yeux du Père,

C’est entendre avec les oreilles de l’Eternel,

C’est réconforter avec les mots du Saint-Esprit,

C’est s’oublier soi même pour le bien de l’autre.

La prière c’est aimer,

Par des actes concrets.

C’est ouvrir la porte à l’amour,

Pour fermer la porte à la haine, la division, l’indifférence, la violence.

La prière est un océan qui n’a pas de fin,

Alors viens !

Viens t’y plonger,

Tu sentiras des bras si forts autour de toi,

Des  bras protecteurs,

Qui t’amènent de l’autre côté,

Dans le jardin d’Eden.

La prière c’est un chant d’amour,

Une colombe dans la nuit,

Un souffle de vie,

C’est aimer plus que d’être aimé,

C’est s’oublier pour donner.

Ainsi si tu vois la prière comme telle,

Cà ne sera plus une contrainte,

Ni une plainte,

Mais une joie inexprimable,

Un mode de vie …

Dieu a crée la prière pour notre bonheur,

Car quand Yeshoua vit en ton cœur,

La vie est plus belle,

Et l’amour qui coule en toi se répand

Comme une source abondamment

Et les autres voient en toi : Yeshoua,

Sans même parler …

Et ainsi l’autre est attiré dans ce fleuve,

Où règne l’amour et l’amitié.

La prière c’est la clé pour aimer, donner, pardonner.

C’est une rivière qui ne s’arrête jamais,

Et qui te prépare à vivre dans la Nouvelle Jérusalem.

©Lysdesaron


 

 

Publié dans POESIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hatice durak 03/01/2009 08:11

Le sionisme fut imaginé par l’Hongrois Théodor Ertzel, dan un écrit qu’il intitula : « L’Etat juif ». Le livre trouva son apogée en 1897 au sommet de Bâle où l’organisation sioniste mondiale fut crée.
Les ambitions sionistes ne s’arrêtèrent à la conquête, au dogme qui voulait que les juifs devaient d’approprier de la terre promise par Dieu, excusez du peu.
L’acte criminel de ce dogme est que les populations vivant sur ces terres depuis 2000 ans ne furent tenues en compte. Comme disait le slogan perfide : « une terre sans peuple pour un peuple sans terre ». Mais selon le slogan gastronomique : « l’appétit vient en mangeant, s’arrêteront-ils au grand-israël ?

Ironiser sur un sujet aussi grave n’est pas de bon ton, mais comme une caricature je ne résiste pas à ce bon mot. De mon point de vue bien entendu. :
« La Question philosophique est immense. En effet : Bâle est un sommet ou un trou ? Pouvons-nous en déduire pour autant que les sionistes sortent du trou de Bâle ? »

Plus sérieusement : le sionisme est pour moi une organisation criminelle qui ignore que l’homme s’accomplit en fonction de son « état de conscience ».
Ce sont les animaux, qui non pas l’intelligence sevré qui agissent par mimétisme ou se battent d’instinct pour un morceau de « viande ».
L’état de conscience permet de comprendre que notre liberté s’arrête où commence celle de l’autre, mais permet surtout de ne pas l’abuser.
En effet un homme conscient de son état de conscience n’abuse pas autrui nullement parce qu’il ne le peux pas, il ne l’abuse pas parce que sa conscience le lui interdit.

COJUMEIC 20/02/2009 08:54


Merci infiniment pour com, que D.ieu te benisse
Shabbat shalom