BONNE FETE DE SHAVOUOT

Publié le par COJUMEIC




SHAVOUOT

Fête de la Thora

Don de la Thora

 

6 et 7 Sivan

29 et 30 Mai 2009

 

 

Chers amis d’Israël,

 

Nous voici arrivés à la fête de Shavouot.
Elle est célébrée les 6 et 7 du mois de Sivan. C’est une très grande fête
pour le Peuple Juif, puisque c’est le jour de la promulgation des lois de la Thora sur le mont Sinaï, en présence de tout le peuple d’Israël.

 

Parmi les fêtes de l’Eternel, Shavouot est la dernière avant Rosh Hashana,
 la tête de l’année.

 

Cet évènement ô combien important du Don de la Thora est relaté
dans la Bible (Exode 19/20).

 

Plusieurs noms sont donnés à cette fête :

-        la fête des moissons car elle tombe au moment des moissons,

-        la fête des semaines,

-        le jour des prémices,

-        le temps du Don de la Thora.

 

Dans les synagogues, on y fait lecture de la méguila (livre) de Ruth.

D’ailleurs, je vous encourage à cette occasion de relire le livre de Ruth
et de méditer sur l’attachement profond de Ruth envers le peuple Juif.

 

En tant qu’amis d’Israël, qui ne s’est pas un peu identifié à Ruth lorsqu’elle dit
à sa belle-mère :

 

« Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi.
 Où tu iras j’irai, où tu demeureras, je demeurerai ;
ton peuple sera mon peuple,
 et ton D-ieu sera mon D-ieu ; où tu mourras, je mourrai
et j’y serai enterrée.
Que l’E-ternel me traite dans toute sa rigueur si autre chose
que la mort vient à me séparer de toi ! »

 

Un ami et frère Juif nous faisaient remarquer très justement
il y a quelques années, que la version segond de la Bible était incorrecte.
 En fait, la traduction précise est la suivante :

 

« Ton peuple EST mon peuple,

Et ton D-ieu EST mon D-ieu

Où tu mourras, je mourrai et je serai enterrée.

Que l’Eternel me traite dans toute sa rigueur

Si autre chose que la mort vient à ma séparer de toi ! »

 

Arrêtons nous un moment sur ce passage. En effet, il est facile
de dire que l’on aime le peuple Juif, mais que deviendra t’il cet amour
lorsqu’il deviendra très dangereux de soutenir Israël.
 Le mot « amour » sera-t-il aussi éphémère que le sont tant de mots
 sortis de notre bouche. Qu’en sera-t-il lorsqu’il faudra aider
et protéger le peuple Juif en allant (forcément) à contre-courant de tout
et de tout le monde, jusqu’où sommes-nous prêts à aller
pour l’Amour de Sion ???





Lorsque nous déclarions
« ton peuple sera mon peuple, ton D-ieu
sera mon D-ieu »
, cela n’engageait pas trop notre responsabilité,
car après tout ce futur nous emmenait dans un avenir imprécis
qui n’était peut-être que spirituel, cela en arrangerait beaucoup !

 

Nous voici dans une époque très spéciale en France,
et ce, depuis plusieurs années, où l’antisémitisme fait rage.
 Où l’on sent bien qu’à tout moment on peut remettre au goût du jour
 les lois de Vichy ! « Oh, mais non » va-t-on rétorquer
« ce n’est pas possible, pas à notre époque, pas dans un pays comme la France. »

 

Il est étrange de voir que les propos d’aujourd’hui sont les mêmes
que ceux d’avant la seconde guerre mondiale.

 

« Il y a bien des points de comparaison entre la météorologie et le climat politique
 d’un pays. Il est bien rare qu’un orage éclate brusquement
sans que le ciel ne se soit obscurci auparavant de lourds nuages menaçants.
Est-ce à partir de la prise de pouvoir par Hitler ?

Du 6 février 1934 ? Du front populaire ?
Des clameurs hystériques de Nuremberg ?
Toujours est-il que progressivement, imperceptiblement,
l’atmosphère changea à coups de

« France aux français », d’éditoriaux haineux et de meetings.

Certains hochaient la tête en silence, mais invariablement
comme pour se rassurer,
finissaient tous par dire que Hitler ne ferait pas ce qu’il annonçait
à la face du monde. On l’en empêcherait, disait l’un, ils ne le laisseront pas faire,
reprenait l’autre.

 Personne, hélas, ne leur demanda jamais qui étaient ces « on » et ces « ils »
en qui ils plaçaient tous leurs espoirs, tandis que l’ogre nazi avançait.

 Une haleine fétide se répandait sur toute la France mais nous pensions
qu’elle n’atteindrait jamais la porte de notre appartement… »

 


Discours d’avant-guerre

TON PEUPLE EST MON PEUPLE

TON D-IEU EST MON D-IEU

 

Nous avons lu et relu ce passage en rêvant, en nous l’appropriant pour qualifier
notre propre attachement au Peuple Juif. Mais qu’en est-il réellement aujourd’hui
en ces temps si troublés, où Israël est l’objet de toutes les calomnies,
de toutes les haines, de toutes les injustices, salie par les mensonges
médiatiques faisant d’Elle l’éternelle coupable ?

 

Les paroles de Ruth si profondes, si sérieuses et si émouvantes sont à méditer :

 

QUE L’E-TERNEL ME TRAITE DANS TOUTE SA RIGUEUR
SI AUTRE CHOSE QUE LA MORT VIENT A ME SEPARER DE TOI.

 

Sommes-nous prêts à le déclarer ?

 

Shavouot correspond aussi à l’Effusion de l’Esprit-Saint, décrit dans le livre
 des actes au chapitre 2.

 

En Israël et en Diaspora, il règne une joyeuse effervescence
et les synagogues sont décorées. On consomme selon la tradition des mets lactés
pendant la fête (crêpes, couscous au beurre, gâteaux au fromage et bien
d’autres recettes selon les lieux).

 

Alors, réjouissons-nous avec le Peuple Juif à l’occasion de cette grande fête
 de l’E-ternel.

 

N’oubliez pas que les fêtes de l’E-ternel sont toujours un excellent moment
pour faire un petit signe d’amitié à vos amis juifs, aux communautés et associations,
aux familles, vos voisins, vos commerçants, à l’Ambassade d’Israël, etc… etc…

 

La Thora est un arbre de vie                                   Heureux l’homme que

Pour ceux qui la détiennent.                                  Tu instruis dans Ta loi

Psaume 3/17                                                             Psaume 94/12


Message transmis de la part de mon amie Sylviane Cuartero, 
A votre servante Lysdesaron.

SHABBAT   SHALOM

Avec mon affection, et celle de Sylviane,

Lysdesaron 

 

  

 voir l'image en taille réelle

 

 

 

 

 

Publié dans NOUVELLES D'ISRAEL

Commenter cet article