LE SHABBAT UN JOUR DE DELICE AVEC HACHEM

Publié le par COJUMEIC

 

voir l'image en taille réelle

 

 

 

Exode 31 / 14 - 15
version Chouraqui.

"Gardez le shabbat, oui, il est consacré pour vous.
Son profanateur mourra, il mourra,
Oui, quiconque y fera un ouvrage,
Cet être sera tranché du sein de ses peuples.
Six jours l'ouvrage sera fait et le septième jour :
Shabbat shabatôn consacré à Adonaï,
tout faiseur d'ouvrage le jour du shabbat mourra,
il mourra."

Le shabbat c'est un signe entre Dieu et Son peuple pour l'éternité,
Et pour se rapprocher d'Hashem Adonaï 
(Le grand JE SUIS)

La Bible Chouraqui est une Bible jaillie de la racine originelle.
André Malraux a dit de cette traduction :
"Une grandiose aventure de l'esprit."

undefined
MA POESIE :
SHABBAT SHALOM


undefined
Etais-ce un songe,
Etais-ce la réalité ?
Je marchais le long d'un sentier,
Lorqu'un ange est passé.
Il m'a conduit dans une maison,
Dont le parfum était celui d'un lys.
Cette demeure était si belle,
Que mes larmes ont coulé.
J'ai ôté mes chaussures à cause de la sainteté,
Qui régnait dans ce lieu.
Une musique douce et apaisante,
Toucha mon coeur.
Une table était dressée,
Et je vis dessus un chandelier.
Il s'appelait Menorah.
Une femme dont un voile blanc
Recouvrait son visage,
Alluma deux bougies.
Elle ressembait à une mariée,
Rayonnante de pureté.
Elle fit cette prière :
BAROUKH ATA ADONAI ELOHENOU
MELEKH HA OLAM ACHER
QIDECHANOU BEMITSVOTAV
VETSIVANOU LEHADLIQ NER CHEL
CHABBAT ...
Elle continua et mon coeur fut ému de voir
La lumière du D.ieu d'Israël,
Qui brillait sur elle.
Je vis encore deux pains,
Précieusement posés sur la table,
Une coupe,
Où l'on avait versé,
Le fruit de la vigne.
Sur le montant des portes,
Etait fixé le Chema Israël.
Je pouvais lire :
ECOUTE ISRAEL L'ETERNEL NOTRE DIEU EST LE SEUL ETERNEL.
C'était une Mezouzah,
Qui rappelle à tout Juif entrant ou sortant de sa demeure,
Que l'Eternel est le seul D.ieu.
Je remarquais une bannière,
Et dessus l'étoile de David.
L'Esprit de D.ieu m'amena,
Vers un livre merveilleux,
Qui s'appelle la Torah ;
Je fus interpellée par cette Parole :
Pense au jour du Shabbat pour le sanctifier,
Durant six jours tu travailleras, et t'occuperas
De toutes tes affaires mais le septième jour 
Est la trève de l'Eternel Ton D.ieu,
Tu n'y feras aucun travail.
Je pleurai longuement,
D'avoir découvert une vérité profonde,
Qui trop longtemps m'avait été voilée.
Je ne voulai plus quitter cette maison,
Où Yeshoua avait pris place.
Alors je me suis prosternée
Aux pieds d'Hachem Adonaï,
Je lui ai apporté mon coeur,
Pour qu'Il y fasse Sa demeure.

©Lysdesaron

voir l'image en taille réelle

Publié dans POESIE

Commenter cet article